Tapez pour rechercher

Achats d’objets publicitaires et sourcing en Chine : Les points importants à savoir

Devw208 14 mai 2018
Partagez
Le sourcing en Chine est devenu presque une tendance chez les entreprises depuis 2007. Les sociétés venant des quatre coins du monde confient la production d’objets publicitaires à des fabricants chinois. Les hommes d’affaires étrangers qui vivent dans le pays du soleil levant connaissent bien toutes les facettes de cette solution. Grâce à l’accessibilité et la diversité des produits de fabrication chinoise, de nombreuses entreprises se voient optimiser leur communication avec les clients et partenaires. Il faut tout de même faire attention aux différents pièges qui peuvent se présenter au cours d’une négociation avec une société de sourcing en Chine.

Disposer si possible d’un représentant local

Le monde du sourcing en Chine est très recouru, voire presque obligatoire pour sortir gagnant dans l’achat d’objets publicitaires. Si cette option fait tant l’objet d’engouement chez les entreprises internationales, c’est que le prix y est considérablement accessible. Cela peut rimer avec satisfaction, mais si l’on se fait prendre, il est possible de ne bénéficier du service de contrôle qualité. Pour éviter ce petit souci susceptible de nuire à l’image de marque de l’entreprise, l’idéal est de disposer d’un représentant de l’entreprise qui vit en Chine. Cette personne, familière au monde des affaires dans ce pays, a la capacité de comprendre la vision des hommes d’affaires chinois. Il peut alors négocier en toute facilité le passage des objets publicitaires par le contrôle qualité, avant la livraison.

Dans le cas où des problèmes se présentent au cours du processus de production, le représentant se rend directement à l’usine pour constater l’origine des contraintes. Il sera ainsi plus facile de trouver rapidement des solutions. Aussi, l’important écart entre la culture et la langue chinoise pose une certaine limite dans la négociation par e-mail ou par téléphone. Possédant de connaissances en linguistiques et culture chinoises, un représentant pourra parler aisément avec le fournisseur chinois.

Renforcer des relations par un paiement supplémentaire

La solution du « paiement supplémentaire » pourrait être interprétée comme une corruption. Par ailleurs, il est toujours préférable de renforcer les relations avec un fournisseur chinois en payant plus qu’il ne le demande. Le cas de non-approvisionnement est en effet assez fréquent avec les sociétés de sourcing. Le fabricant peut ne pas hésiter à suspendre la livraison d’une commande d’objets publicitaires d’un client s’il trouve un autre qui ose payer une plus importante somme. Pour épargner cette situation, il faut toujours proposer, par courtoisie, un montant supérieur aux chiffres indiqués dans le devis. Cela ne risque pas de conduire l’entreprise cliente à la perte, car les conditions sont très abordables.

S’assurer que la commande n’est pas sous-traitée

Le cas de sous-traitance de commande d’objets publicitaires en Chine est assez fréquent. Comme les prix sont très abordables, une soi-disant société de sourcing prendra sans hésiter l’achat d’un client. Pour en tirer des bénéfices, celle-ci fera appel à un sous-traitant, ce qui risque de modifier quelques points stipulés lors de la négociation quant aux caractéristiques des produits à fabriquer. Avoir à disposition un représentant local s’avère, encore une fois, une solution préventive à ce problème.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *